Russie : La Cour constitutionnelle autorise Vladimir Poutine à briguer deux nouveaux mandats

POUVOIR Le président russe pourrait rester au Kremlin jusqu’en 2036

20 Minutes avec AFP

— 

Vladimir Poutine, ici en décembre 2019, voit les choses en grand pour rester à la tête de la Russie.
Vladimir Poutine, ici en décembre 2019, voit les choses en grand pour rester à la tête de la Russie. — Alexei Druzhinin/AP/SIPA

C’est reparti pour… deux tours. La Cour constitutionnelle russe a donné son accord, ce lundi, à une vaste réforme voulue par le président Vladimir Poutine. Cette nouvelle loi donnera notamment au président russe le droit d’effectuer deux mandats supplémentaires après la fin de l’actuel en 2024.

La juridiction a publié sur son site Internet l’arrêt, dans lequel elle estime que le projet de réforme est bien conforme à la législation. La Cour ajoute avoir adressé cette décision au Kremlin.

Un vote le 22 avril

Le texte doit encore être définitivement approuvé lors d’un « vote populaire » prévu le 22 avril. Malgré les inquiétudes liées à la pandémie de coronavirus, cette date est pour l’instant maintenue.

Vladimir Poutine avait signé samedi cette vaste réforme constitutionnelle qui, grâce à un amendement ajouté à la surprise générale quelques jours avant et vivement dénoncé par l’opposition, pourrait permettre au président russe de rester au pouvoir jusqu’en 2036.

L’amendement en question permettra à Vladimir Poutine de remettre à zéro le nombre de ses mandats présidentiels, alors que la loi russe interdit au président d’effectuer plus de deux mandats consécutifs.