Wooh tisse doucement sa toile dans la défense u Cameroun
, , ,

Cameroun : Christopher Wooh, le jeune qui a délogé Ngadeu

Arrivé dans la sélection du Cameroun sur la plante des pieds en juin 2022, le défenseur central de Rennes Christopher Wooh fait tout pour éteindre la concurrence.

De notre correspondant au Cameroun,

Wooh tisse doucement sa toile dans la défense centrale du Cameroun

A chaque match, Christopher Wooh fait tout pour impressionner et marquer les esprits. Le dernier grand attaquant à s’être incliné devant sa technique, son placement et sa maturité, c’est Kylian Mbappé. La preuve. Le 19 mars dernier, au soir de la défaite du PSG face à Rennes, au Parc des Princes (0-2), le champion du monde tricolore s’est dirigé vers le défenseur camerounais et lui a demandé son maillot. Un "phénomène" qui ne se produit pas tous les jours chez l’attaquant parisien qui a vécu une soirée difficile face au défenseur rennais. Ce soir-là, Wooh s’est en effet montré solide et n’a rien laissé passer.

D’un naturel discret, Christopher Wooh étonne par son talent. A 21 ans, le natif de Louvres fait son nid, partout où il passe. S’il réussit bien en club, c’est désormais en sélection nationale qu’il met la concurrence à rude épreuve. Au Cameroun, on ne parle (presque) plus de Michaël Ngadeu, le colosse du KAA Gent et champion d’Afrique 2017. Wooh ayant pris de la place. Un rêve devenu réalité pour celui qui défendait encore les couleurs des équipes U17 et U20 de France il y a quelques années.

Quand Eto’o se déplace pour Wooh

Né de parents camerounais et courtisé par la France, Christopher Wooh a toujours su quel pays choisir : «Depuis que je suis jeune, j’ai toujours dis à mes parents que si je dois choisir, ce sera le Cameroun. J’ai toujours regardé les matchs du Cameroun avec passion».

Son vœu se réalise en mars 2022, alors qu’il casse des jambes avec le RC Lens. Le premier à lui mettre la puce à l’oreille, c’est son coéquipier, Ignatius Ganago, qui lui annonce que le président de la Fécafoot, Samuel Eto’o, va entrer en contact avec lui. Surpris, Wooh ne prend pas la nouvelle au sérieux.

Le Cameroun ? «Un choix du cœur»

«Je me suis dit qu’il mentait, a raconté Wooh dans un échange avec Footballogue. Dix minutes plus tard, Eto’o m’appelle et me dit qu’il souhaite organiser un rendez-vous à Lens pour que je puisse échanger avec son équipe». C’est finalement au début du mois de mai 2022 que Samuel Eto'o va se rendre en personne en France pour convaincre le défenseur de rejoindre les Lions Indomptables.

La pépite du RC Lens n’a pas hésité : «C’est un choix de cœur. Quand j’ai eu le président (Samuel Eto’o) j’ai directement pris ma décision». Le temps de régler les questions administratives, le joueur est convoqué pour la première fois en juin, en vue du match Burundi – Cameroun de la 2e journée des qualifications à la CAN 2023.  

Une fois arrivé chez les Lions Indomptables, le joueur formé à Chantilly affiche son objectif : «Mon ambition c’est de décrocher rapidement une place de titulaire au sein du groupe. Je suis là pour me battre et prouver que j’ai ma place au sein de l’équipe.  Personnellement, je pense que j’ai de bonnes qualités». Seulement, le 9 juin au Benjamin Mkapa National Stadium de Dar es Salaam, il débute sur le banc avant de remplacer Michaël Ngadeu à la 87e minute. Malgré les 3 minutes passées sur la pelouse, il fait bonne impression.

Coupe du monde 20222

Wooh est donc rappelé en sélection à l’occasion de la fenêtre international de septembre. Mais sa convocation tombe au moment où Nicolas Nkoulou est appelé à faire son retour dans l’équipe, 5 ans après son retrait. Le joueur de 32 ans est préféré au jeune prodige, cantonné dans un rôle de simple remplaçant en amical, face à l’Ouzbikestian (0-2) et la Corée du Sud (0-1). Et quand le Cameroun arrive au Qatar pour le Mondial en novembre, rebelote. Christopher Wooh est spectateur.

Le déclic

Il aura fallu que Nkoulou se blesse après la 2e journée de la phase de groupes, pour voir l’ancien de Nancy être titularisé face au Brésil, le 2 décembre. Sans trembler, Wooh a livré un gros match. Dur sur l'homme et très vigilant dans sa surface, il a été très solide défensivement et a formé un mur infranchissable avec Enzo Ebossé. Depuis, il semble avoir cimenté sa place au sein de l’effectif de Rigobert Song. Il y a de fortes chances qu’il débute ce soir face à la Namibie. Le match qui se déroule au stade Omnisports de Yaoundé compte pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2023.

Arthur WANDJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram