Élections législatives mauriciennes de 1967

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les élections législatives mauriciennes de 1967 est une élection se déroulant le . 70 sièges sont désignés dont 62 au suffrage universel.

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce scrutin se déroule après les conférences constitutionnelles de 1965 et 1966 à Londres qui prépare l'indépendance de Maurice (). La composition du parlement est donc celle de l'indépendance et revet donc une importance accrue.

La coalition pro-indépendance parti travailliste mauricien, Independent Forward Bloc et comité d'action musulman remporte 43 des 70 sièges et permettent ainsi au leader travailliste Seewoosagur Ramgoolam de devenir premier ministre en (indépendance) et de former un gouvernement[1].

Il y a vingt circonscriptions à Maurice qui chacune élisent trois membres. Deux sièges sont par ailleurs élus par Rodrigues. Huit sièges sont pourvus par le système "best loser" ("meilleur perdant") : la commission électorale nomme huit candidats non élus pour garantir que chaque minorité ethnique est équitablement représentée[2].

Les soixante-dix sièges se répartissent donc ainsi : 60 sièges à Maurice, 2 à Rodrigues, 8 nommés par la commission électorale ("best loser").

Le taux de participation a été de 88,9%[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « 1967 Mauritian general election » (voir la liste des auteurs).
  1. Dieter Nohlen, Bernard Thibaut et Michael Krennerich, Elections in Africa, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-829645-4, DOI 10.1093/0198296452.001.0001, lire en ligne)
  2. (en) « EISA Mauritius: Background to the 1967 Legislative Assembly election », sur www.eisa.org.za (consulté le 6 juin 2020)
  3. (en) « EISA Mauritius: 1967 Legislative Assembly election results overview », sur www.eisa.org.za (consulté le 6 juin 2020)