Nicolas Poincaré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicolas Poincaré
Nicolas Poincaré.jpg
Nicolas Poincaré lors de la délocalisation d'Europe 1 à Mulhouse, en .
Biographie
Naissance
(60 ans)
Nice
Nationalité
Drapeau de la France française
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Nicolas Poincaré, né le [1] à Nice, est un journaliste français de radio et de télévision.

À la radio, il a travaillé au sein des rédactions de France Inter et de France Info comme grand reporter, mais aussi en studio, pour présenter la revue de presse de France Inter ou pour animer l'émission On refait le monde, sur RTL. Il entre à Europe 1 en pour présenter la tranche d'information du soir jusqu'en , puis à RMC en , pour présenter une chronique dans la matinale.

À la télévision, on le retrouve successivement sur TF1 (Sept à huit) de à , France 5 (C à vous) de à , et de à sur France 2 en tant que présentateur de l'émission Complément d'enquête.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Souffrant d'un problème de dysorthographie, Nicolas Poincaré arrête le lycée en première[2],[3] et se dirige vers le journalisme, il commence sa carrière comme journaliste stagiaire à CVS(canal vidéo stéréo) en 1985, puis à Lyon en 1987 au sein de Radio France Lyon[4]. Il travaille ensuite au sein des rédactions de France Inter et France Info comme grand reporter. Il couvre notamment le génocide au Rwanda en 1994[5], les guerres en Bosnie, au Kosovo et en Tchétchénie.

En 1997 et 1998, il présente la revue de presse de France Inter.

De 2001 à 2006, il est grand reporter pour le magazine Sept à huit diffusé sur TF1[6]. Il fait des apparitions dans les émissions de télévision Le Bateau livre sur France 5 et En aparté sur Canal+[7].

En , il rejoint RTL pour succéder à Pascale Clark à la présentation de l'émission de débat On refait le monde[6]. En , Christophe Hondelatte reprend la tranche 18 h - 20 h en semaine sur RTL, avec notamment l'émission On refait le monde[8].

En , Nicolas Poincaré quitte donc RTL et rejoint la matinale de la station France Info[9]. Parallèlement, il est aussi chroniqueur dans l'émission quotidienne C à vous présentée par Alessandra Sublet sur France 5 entre 19 h et 20 h[10].

En , il quitte France Info et France 5 pour animer la tranche 18 h-20 h sur Europe 1, où il succède à Nicolas Demorand, parti prendre la tête du journal Libération[11]. Parallèlement, au printemps 2009, il présente cinq numéros de La Grande Traque, une série de documentaires sur des criminels célèbres diffusés en deuxième partie de soirée sur France 2[12].

En , il succède à Benoît Duquesne dans la présentation de l'émission de France 2 Complément d'enquête[13] jusqu'à .

Le , Nicolas Poincaré, en poste depuis 2011, se voit notifier brusquement son départ d'Europe 1[14].

Le , il rejoint RMC pour présenter une chronique de la matinale qui s'intitule Expliquez-nous[15].

Le , il est chroniqueur de l'émission Et en même temps sur BFM TV aux côtés d'Apolline de Malherbe et d'une nouvelle chroniqueuse depuis la rentrée 2019 Eugénie Bastié.

À partir de février 2020, il présente avec Fabien Randrianarisoa le podcast hebdomadaire Expliquez-nous le monde produit par RMC traitant un fait d'actualité par le biais d'une discussion[16] et diffusé sur les principales plateformes de streaming audio.

Famille[modifier | modifier le code]

Nicolas Poincaré, présentant un débat lors d'une émission délocalisée d'Europe soir à Hénin-Beaumont.

Nicolas Poincaré est l'arrière-petit-fils du mathématicien, physicien et philosophe français Henri Poincaré (1854-1912)[17],[7]. Il est aussi l'arrière-petit-neveu du président de la République Raymond Poincaré (1860-1934)[18].

Il est le second d'une fratrie de quatre enfants. Son père, François Poincaré[19], est un ancien militaire, qui s'engage en 1944 dans l'armée du général Leclerc avant de devenir agent de la DGSE après la guerre[2]. Sa mère est femme au foyer[20].

Divorcé, il est le père de cinq enfants, dont quatre d'une première union (Antoine, Alice, Adèle, Clara)[20]. En 2009, il a un garçon (Simon) avec l'enseignante et journaliste Géraldine Muhlmann[21] .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chronique de David Abiker (« Ça va mal finir ») dans Europe 1 Soir sur Europe 1 le 15 septembre 2011 à 19 h 55
  2. a et b « Le repos du baroudeur », portrait du journaliste radio Nicolas Poincaré, d'Aude Dassonville, Télérama n° 3325, du 5 au 11 novembre 2011,page 20 à 22
  3. Dictionnaire étonnant des célébrités, de Jean-Louis Beaucarnot et Frédéric Dumoulin, First éditions, 2015, page 271.
  4. (fr) F. G.L., « Nicolas Poincaré, de Lyon à Europe 1 soir dès ce lundi », Le Progrès de Lyon,‎ (lire en ligne)
  5. (fr) Baptiste Schweitzer, « La très symbolique visite de Nicolas Sarkozy au Rwanda », sur France Info,
  6. a et b (fr) Julien Mielcarek, « RTL : Nicolas Poincaré remplace Pascale Clark », sur Ozap.com,
  7. a et b (fr) « Nicolas Poincaré: l'homme qui remplace Demorand qui remplace Joffrin qui remplace... », sur teleobs.nouvelobs.com,
  8. (fr) Julien Mielcarek, « RTL : Christophe Hondelatte décroche le 18h/20h », sur Ozap.com,
  9. (fr) Julien Mielcarek, « France Info : Nicolas Poincaré arrive à la matinale », sur Ozap.com,
  10. (fr) Marc Belpois, « On a regardé “C à vous”, sur France 5 », Télérama,‎ (lire en ligne)
  11. (fr) « Nicolas Poincaré rejoint Europe 1 le 1er mars », sur Europe 1.fr,
  12. (fr) « Nicolas Poincaré traque le passé », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  13. « Complément d'enquête pour Nicolas Poincaré », leblogtvnews.com, consulté le 18 juillet 2014
  14. « Europe 1 : Nicolas Poincaré poussé vers la sortie », sur www.ozap.com, (consulté le ).
  15. « De nouvelles émissions et une stratégie confirmée chez RMC », sur ladepeche.fr (consulté le )
  16. RMC, « « Expliquez-nous le monde »: le nouveau podcast natif de RMC avec Nicolas Poincaré », sur RMC (consulté le )
  17. (fr) « Nicolas Poincaré à Europe 1 », Libération,‎ (lire en ligne)
  18. « Nicolas Poincaré », sur Babelio (consulté le )
  19. « Nicolas Poincaré d'Europe 1 : Son père est mort », purepeople.com, 31 août 2012
  20. a et b (fr) Aude Dassonville, « Le repos du baroudeur Nicolas Poincaré », Télérama, no 3225,‎ (lire en ligne)
  21. « EXCLU: Géraldine Muhlmann, jeune maman, ne suivra pas les traces… de Rachida Dati ! », sur purepeople.com,

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]