Austerlitz (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Austerlitz

Réalisation Abel Gance
Scénario Abel Gance
Nelly Kaplan
Roger Richebé
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Historique, guerre
Durée 166 minutes
Sortie 1960

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Austerlitz est un film français réalisé par Abel Gance sorti en 1960.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le récit décrit la période de l'histoire de l'Europe, allant de la signature de la paix d'Amiens jusqu'à la bataille d'Austerlitz, le . Sont décrits notamment :

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • En 1927, Abel Gance avait réalisé Napoléon vu par Abel Gance, prestigieux film muet tourné avec des moyens considérables et distribué dans le monde entier.
  • Mais le Napoléon de 1927 n'était que le premier des six films que le cinéaste voulait consacrer à l'histoire entière de Napoléon Bonaparte. Abel Gance souhaitait, dans un projet pharaonique, poursuivre sur grand écran le récit et la vie de l'Empereur, son sacre, sa défaite à Waterloo, les cent jours, son exil et sa mort. Malgré le succès du premier volet, Il ne put réaliser les suivants. En 1935 il reprit son premier film dans une version sonorisée, Napoléon Bonaparte. Dès lors, Austerlitz peut être considéré comme le troisième des six volets initialement envisagés. Le film évoque, principalement, les causes de cet affrontement durant la 1re partie, puis la bataille elle-même. Il débute un peu avant le Consulat à vie (1802) en passant par le sacre de l'Empereur, (1804, une année exactement avant la bataille) et finit par la victoire d'Austerlitz le 2 décembre 1805.
  • Le film a été tourné en partie en République fédérative socialiste de Yougoslavie à Zagreb (12 octobre au 13 décembre 1959[1]): un studio a été aménagé dans le plus grand hall du parc des expositions (Machinograd), et les scènes de bataille ont bénéficié du concours de l'armée yougoslave[2]. D'autres prises de vue furent réalisées à Rome (16 au 28 décembre 1959[1]) puis à Paris (studios de Joinville 4 au 26 janvier 1960[1]).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Nelly Kaplan, Le sunlight d'Austerlitz, Plon,
  2. Christian Dureau, Jean Marais, l’éternelle présence, Éditions Didier Carpentier, 2010, page 69 (ISBN 978-2-84167-645-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]