Théodora de Leiningen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Feodora de Leiningen
Image dans Infobox.
Portrait de la princesse Théodora de Leiningen aux environs de 1828.
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Feodora zu LeiningenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Père
Mère
Beau-parent
Fratrie
Charles de Linange
Prince Friedrich of Leiningen (d)
VictoriaVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Statut
Titre honorifique
Son Altesse Sérénissime
Arms of the house of Hohenlohe (1).svg
Blason
Monument funéraire dans le cimetière principal de Baden-Baden

Anne Théodora (ou Féodora) Augusta Charlotte Wilhelmine de Leiningen (en allemand : Feodora zu Leiningen), princesse de Leiningen puis, par son mariage, princesse de Hohenlohe-Langenbourg, est née le à Amorbach, dans le grand-duché de Bade, et est décédée le à Baden-Baden. Demi-sœur de la reine Victoria du Royaume-Uni, elle est une nièce du roi Léopold Ier de Belgique.

Famille[modifier | modifier le code]

Théodora est la dernière enfant du prince Émile-Charles de Leiningen (1763-1814) et de sa deuxième épouse la princesse Victoire de Saxe-Cobourg-Saalfeld (1786-1861).

Membre de la Maison de Leiningen, elle descend, par son père, du prince Charles-Frédéric-Guillaume de Leiningen (1724-1807) et, par sa mère, du duc François de Saxe-Cobourg-Saalfeld.

Le , Théodora épouse, au palais de Kensington, le prince Ernest Ier de Hohenlohe-Langenbourg (1794-1860), fils aîné du prince Charles-Louis de Hohenlohe-Langenbourg (1764-1825) et de la comtesse Amélie-Henriette de Solms-Baruth. De ce mariage naissent six enfants :

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Théodora passe ses premières années à Amorbach, où elle grandit aux côtés de son frère aîné, le prince Charles de Leiningen (1804-1856). Mais, en 1814, son père meurt et sa mère se remarie, quatre années plus tard, avec le duc Édouard-Auguste de Kent.

Après la naissance de sa demi-sœur, la future reine Victoria du Royaume-Uni en 1819, Théodora et sa famille s’installent en Angleterre, dans un cottage de Sidmouth. Puis, après la mort de son beau-père en 1820, la famille s’établit au palais de Kensington.

Au Royaume-Uni, la princesse reçoit une éducation soignée, donnée par des professeurs particuliers. Sur l’insistance du roi, elle prend également des cours d’équitation.

Princesse de Hohenlohe-Langenbourg[modifier | modifier le code]

Mariée en 1828 au prince Ernest Ier de Hohenlohe-Langenbourg, Théodora s’installe à Langenbourg, près de Stuttgart, où la famille de son époux possède d’importants domaines. Elle reste néanmoins en contact étroit avec sa famille et établit une correspondance rapprochée avec sa demi-sœur Victoria.

Connue pour son indépendance d’esprit mais aussi pour sa piété et sa charité, Théodora s’intéresse tout particulièrement au sort des orphelins. Avec son époux, elle fonde ainsi différentes institutions destinées à l’accueil des enfants pauvres, malades ou abandonnés.

La Maison de Leinigen (en français "Linange") fait parler d'elle en 1852/53 quand, après le plébiscite qui l'a porté au trône impérial, l'empereur des Français Napoléon III, cherche une épouse de sang royal et s'intéresse à la princesse Adélaïde, nièce de la reine d'Angleterre. La reine n'exprimant pas ouvertement son opinion sur la question, le prince et la princesse de Hohenlohe refusent d'accorder la main de leur fille à l'empereur considéré comme un parvenu.

Devenue veuve en 1860, elle s’établit dans la région de Baden-Baden, à la villa Hohenlohe, près de Michaelsberg.

Elle meurt en 1872 après une longue maladie, et est inhumée dans le cimetière de Baden-Baden.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :