Dimanche 28 novembre commence la joyeuse fête de ‘Hanoucca, (la fête des lumières), qui dure 8 jours

Qu'est-ce que 'Hanouka? - Tout ce qu'il faut savoir sur 'Hanouka‎ - 'Hanouka

Hanoucca : quel est l’hymne de cette fête juive ? Vidéos

Quelle est la signification de ce texte ésotérique, devenu l’hymne incontesté de Hanoucca, qui est entonné dans toutes les maisons juives durant l’allumage des lumières.

Ecrit au treizième siècle en Allemagne, à l’époque des Croisades (début des persécutions antijuives), Maoz Tsour a été adopté par toutes les communautés juives.

On sait peu de choses sur l’auteur, si ce n’est qu’il s’appelait Mordekhaï et qu’il a vécu en Allemagne au treizième.

Selon certains auteurs, il s’identifierait à Mordekhaï ben Yits‘haq Halévy,  un auteur de piyoutim né en Italie avant de s’installer à Mayence.

persécution tout en concluant par une note optimiste, montrant comment le peuple juif a finalement été sauvé.

Le chant est composé de six strophes, les cinq premières étant arrangées sous la forme d’un acrostiche du nom Mordekhaï (mèm, rèch, dalet, kaf, youd).

Les premiers mots de ce chant de Hanoucca (Ma‘oz tsour) trouvent leur source dans le Tanakh : « Car tu as oublié le Dieu de ton salut, et tu ne t’es pas souvenu du rocher de ta protection (we-tsour ma‘ouzèkh)… » (Isaïe 17, 10).

Ce chant, Ma’oz tsour, rappelle l’essentiel de notre histoire à travers les libérations de l’Egypte, de Babylone et de Haman, et il conclut, avec l’évocation du miracle de ‘Hanouka, en exprimant l’espoir d’une prochaine reconstruction du Temple.

Ces cinq strophes ont acquis une renommée mondiale. Bien qu’elles aient été probablement écrites par un auteur européen, elles ont acquis partout droit de cité, y compris dans les communautés séfarades.

Une sixième strophe, commençant par les mots : ‘hassof zero‘a qodchékha, formant l’acronyme ‘hazaq, a été introduite plus tard, certains auteurs l’attribuant à rabbi Moché Isserlis (Rema).

Cette sixième strophe n’a pas été adoptée par les communautés séfarades.

La raison de cette exclusion se trouve peut-être dans son dernier vers, qui évoque des événements dont les communautés établies en terre d’islam n’ont pas eu à souffrir :
De‘hei Admon be-tsèl tsalmon, haqem lanou ro‘im chiv‘a – « Repousse Admon, à l’ombre de tsalmon, suscite pour nous les sept bergers. »

Admon (« rouquin ») pourrait désigner l’empereur d’Allemagne Frédéric Barberousse, moteur de la troisième croisade (1188-1192).

Celle-ci a, comme toutes les autres, été accompagnée de nombreux massacres dans les communautés juives européennes.

D’où l’emploi, dans le même vers, du mot tsalmon, qui s’applique à ceux qui portent un tsélem (« croix »).

Quant aux « sept bergers » que nous appelons à notre secours, ce sont ceux dont parle le prophète : « Telle sera la paix de l’Assyrien lorsqu’il entrera dans notre pays, et quand il mettra le pied dans nos palais, nous établirons contre lui “sept bergers” et huit princes des hommes » (Michée 5, 4).

Ces « sept bergers » représentent nos défenseurs contre ceux qui nous agressent.

Jacques Kohn zal’ pour Chiourim.com

Hanoucca 2021De la soirée du dimanche 30 novembre
À la soirée du lundi 6 décembre

Schlomo

Hanoucca : quel est l’hymne de la fête? Vidéos

(Source : JForum)

Le sens de 'Hanouka - קונטרס

PAROLES : wikipedia

HébreuPhonétiqueTraduction
מָעוֹז צוּר יְשׁוּעָתִי, לְךָ נָאֶה לְשַׁבֵּחַ
תִּכּוֹן בֵּית תְּפִלָּתִי, וְשָׁם תּוֹדָה נְזַבֵּחַ.
לְעֵת תָּכִין מַטְבֵּחַ מִצָּר הַמְנַבֵּחַ.
אָז אֶגְמוֹר בְּשִׁיר מִזְמוֹר חֲנֻכַּת הַמִּזְבֵּחַ.
Ma’oz Tzur Yeshu’ati, lekha na’eh leshabe’ah.
Tikon beit tefilati, vesham toda nezabe’ah.
Le’et takhin matbe’ah mitzar hamnabe’ah.
Az egmor beshir mizmor hanukat hamizbe’ah.
Rocher puissant de ma délivrance, il me plait de chanter tes louanges
Que soit reconstruite la maison de ma prière, et je t’y remercierai
Quand tu auras massacré l’ennemi aux abois
Alors je finirai par un chant de louange l’inauguration de l’Autel
רָעוֹת שָׂבְעָה נַפְשִׁי, בְּיָגוֹן כֹּחִי כָּלָה
חַיַּי מֵרְרוּ בְקֹשִׁי, בְּשִׁעְבּוּד מַלְכוּת עֶגְלָה
וּבְיָדוֹ הַגְּדוֹלָה הוֹצִיא אֶת הַסְּגֻלָּה
חֵיל פַּרְעֹה וְכָל זַרְעוֹ יָרְדוּ כְּאֶבֶן בִּמְצוּלָה.
Ra’ot save’ah nafshi, beyagon kohi kala.
Hayyai mareru vekoshi, beshi’abud malkhut egla.
Uvyado hagdola hotzi et hasgula.
Heil par’o vekhol zar’o yaredu ke’even bimtzula..
De malheurs mon âme est repue, la peine a épuisé ma puissance
Ma vie est amère de dureté, sous l’esclavage du royaume du veau (l’esclavage en Égypte)
Et de sa main étendue est sortie la délivrance
L’armée de Pharaon et son engeance, tels la pierre, sombrèrent dans les flots
דְּבִיר קָדְשׁוֹ הֱבִיאַנִי, וְגַם שָׁם לֹא שָׁקַטְתִּי
וּבָא נוֹגֵשׂ וְהִגְלַנִי, כִּי זָרִים עָבַדְתִּי
וְיֵין רַעַל מָסַכְתִּי, כִּמְעַט שֶׁעָבַרְתִּי
קֵץ בָּבֶל זְרֻבָּבֶל, לְקֵץ שִׁבְעִים נוֹשַׁעְתִּי.
Dvir kodsho hevi’ani, vegam sham lo shakateti.
Uva noges vehiglani, ki zarim avadti.
Vyein ra’al masakhti, kim’at she’avarti.
Ketz Bavel Zerubavel, leketz shiv’im nosha’ati.
Il m’a conduit dans le Saint des saints, et même là je n’ai pu me calmer
Là-bas même l’oppresseur est venu m’exiler, car j’ai servi des dieux étrangers
Et bu un vin empoisonné. J’ai failli y passer
Après Babel vient Zerobabel, et au bout de 70 ans je fus sauvé
כְּרוֹת קוֹמַת בְּרוֹשׁ, בִּקֵּשׁ אֲגָגִי בֶּן הַמְּדָתָא
וְנִהְיָתָה לוֹ לְפַח וּלְמוֹקֵשׁ, וְגַאֲוָתוֹ נִשְׁבָּתָה
רֹאשׁ יְמִינִי נִשֵּׂאתָ, וְאוֹיֵב שְׁמוֹ מָחִיתָ
רֹב בָּנָיו וְקִנְיָנָיו עַל הָעֵץ תָּלִיתָ.
Kerot komat berosh bikesh, Agagi ben Hamdatah.
veniheyata lo lefah ulemokesh, vega’avato nishbata.
Rosh yemini niseta, ve’oyev shmo mahita.
Rov banav vekinyanav al ha’etz talita.
Couper la cime du cyprès, tel fut le souhait du fils de Hammedata, Agagui(Hamman)
Il fut pris au piège, et son orgueil le trahit
Tu relevas la tête de Benjamin, et tu effaças le nom de l’ennemi
La plupart de ses enfants et de ses descendants, à la potence tu pendis
יְוָנִים נִקְבְּצוּ עָלַי, אֲזַי בִּימֵי חַשְׁמַנִּים
וּפָרְצוּ חוֹמוֹת מִגְדָּלַי, וְטִמְּאוּ כָּל הַשְּׁמָנִים
וּמִנּוֹתַר קַנְקַנִּים נַעֲשָׂה נֵס לַשּׁוֹשַׁנִּים
בְּנֵי בִינָה יְמֵי שְׁמוֹנָה קָבְעוּ שִׁיר וּרְנָנִים
Yevanim nikbetzu alai, azai bimei Hashmanim.
Ufartzu homot migdalai, vetim’u kol hashemanim.
Uminotar kankanim na’asa nes lashoshanim.
Bnei vina yemei shmona kav’u shir urenanim.
Les grecs se sont groupés contre moi, au temps des Hasmonéens
Ils ébréchèrent les murailles de mes tours, et souillèrent toutes les essences
Et de la dernière fiole un miracle se produisit pour les Judéens
Les fils de l’intelligence fixèrent huit jours de réjouissances
חֲשׂוֹף זְרוֹעַ קָדְשֶׁךָ וְקָרֵב קֵץ הַיְשׁוּעָה
נְקֹם נִקְמַת עֲבָדֶיךָ מֵאֻמָּה הָרְשָׁעָה
כִּי אָרְכָה הַשָּׁעָה וְאֵין קֵץ לִימֵי הָרָעָה
דְּחֵה אַדְמוֹן בְּצֵל צַלְמוֹן הָקֵם לָנוּ רוֹעִים שִׁבְעָה
Hasof zroa kodshekha, vekarev ketz hayeshu’a.
Nkom nikmat dam avadeikha me’uma haresha’a.
Ki arkha hasha’a, ve’ein ketz limei hara’a.
Dkheh admon betzel tzalmon, hakem lanu ro’im shiv’a.
Découvre le bras de ta sainteté et rapproche le temps de la délivrance
Venge ton serviteur contre la vile nation
Car le temps est bien long et il n’y a de fin aux jours de souffrance
Repousse le roux (Esau) dans l’ombre et fait monter les sept bergers
wikipedia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s